L’IELLAS – acronyme qui laisse entendre le nom de la Grèce en grec (ἡ ῾Ελλάς, i hellas) – a pour vocation de perpétuer et de promouvoir l’enseignement du grec ancien et du latin.

 

Multiples et variées peuvent être les raisons pour souhaiter commencer, poursuivre ou approfondir l’apprentissage de ces langues anciennes. Car nombreux sont les domaines dans lesquels les civilisations grecque et romaine ont joué un rôle de pionniers, et la

connaissance de l’Antiquité et de ses langues constitue un atout fondamental, voire indispensable, dans maintes disciplines intellectuelles et artistiques : littérature, linguistique, étymologie, philosophie, histoire de l’art, politique, sciences, histoire, histoire des religions, etc.

 

Ces différents domaines du savoir s’abreuvent à l’intarissable source du monde antique, et ne peuvent s’affranchir de la nécessité d’accéder aux textes anciens, de les lire en version originale, et donc de maîtriser les langues dans lesquelles ils sont rédigés. En effet, s’il advenait que ces langues anciennes deviennent langues mortes, et que l’Antiquité ne soit plus accessible que par le biais de traductions et d’écrits secondaires, la déperdition serait telle que cela conduirait indubitablement à une sclérose de la pensée et rendrait inopérant tout l’héritage antique !

 

Mais il n’est nul besoin de chercher à tout prix à justifier l’intérêt de l’apprentissage du grec ancien et du latin par des raisons utilitaristes : tout savoir, quel qu’il soit, constitue en soi-même une richesse pour l’humanité, par l’ouverture d’esprit et les mécanismes intellectuels qu’il contribue à développer. Dans le cas des langues anciennes, en outre, il importe de ne pas sous-estimer tout simplement le plaisir que peut procurer la lecture des textes !

 

 

 

Tel est donc l’objectif de l’IELLAS : contribuer, autant que faire se peut, à la transmission du savoir patrimonial hérité de l’Antiquité, en proposant un enseignement des langues anciennes fondé sur des valeurs de rigueur et d’exigence, qui ont toujours été celles des Humanités dans la tradition européenne.

 

 

En ce qui concerne la pédagogie, nous sommes convaincus, tout autant que confortés par l’expérience, des incomparables vertus des méthodes traditionnelles d’apprentissage, qui ménagent une appropriation progressive et structurée des éléments de la langue (vocabulaire, grammaire, syntaxe) et proposent à l’élève de s’initier à la traduction sur des phrases d’entraînement de difficulté croissante, avant d’aborder des extraits de textes originaux. Tout au long de ce parcours sont régulièrement abordés des éléments de civilisation et d’étymologie, qui offrent un premier aperçu des liens étroits existant entre la connaissance des langues anciennes pour elles-mêmes et d’autres disciplines (langues modernes et sciences humaines notamment).